—  12 décembre 2016

La politique européenne de l’eau délivre des résultats. En plus de 40 ans, la qualité des eaux de baignade et côtière, de l’eau potable, de l’eau douce ou des eaux résiduaires, s’est nettement améliorée dans l’Union. Fort d’un cadre de gouvernance autour des bassins hydrographiques, le dispositif législatif de l’Union couvre le grand cycle de l’eau.

Pourtant, L’union accuse des retards de mise en œuvre dans les Etats membres et des écarts d’interprétation qui ralentissent l’atteinte du bon état de l’eau. D’autres défis freinent cet objectif, le changement climatique et l’intensification des activités humaines en tête. Considérant que l’eau est la ressource stratégique de demain, nous devons, en Europe, réapprendre à l’économiser.
Dans mon discours devant les représentants européens des territoires au Comité des Régions, je plaide donc pour l’intégration des principes de l’économie circulaire à la gestion de l’eau, pour une clarification des termes de la législation et pour une approche multisectorielle de la politique de l’eau, afin de mieux prendre en compte l’impact des secteurs de l’économie, notamment de l’agriculture, l’industrie et la santé.

Retrouver l’intégralité de mon discours en cliquant sur le lien ci-après :discours-michel-dantin-du-1er-decembre-au-comite-des-regions