—  3 octobre 2018

Je suis intervenu le 1er octobre 2018, en plénière, lors du débat sur le programme de l’Union européenne pour les régions rurales, montagneuses et isolées.

Nous devons garantir le devenir des zones de montagne par des investissements porteurs d’avenir en matière économique et non en octroyant quelconques aides au fonctionnement. Nos territoires de montagne doivent être vivants et entretenus parce qu’ils préservent notre environnement et protègent ceux qui sont en contrebas. Sans une montagne entretenue la vie sera aussi impossible en bas dans les vallées.