—  11 juin 2018

« Défendrez-vous l’agriculture française ou l’huile de palme importée Monsieur le Ministre ? », a déclaré Michel Dantin, Député européen, en amont de la dernière série de négociations interinstitutionnelles qui se déroulera cette semaine au sujet de la révision de la directive sur les énergies renouvelables.

Parlement européen, Conseil des Ministres et Commission se réunissent à Strasbourg pour les dernières négociations de trilogue, afin de trouver un accord global sur le texte, notamment sur l’épineuse question des biocarburants issus de culture. En France, FNSEA et JA ont entamé dimanche le blocage des raffineries qui importent de l’huile de palme pour produire du biodiesel.

« Alors la France et l’Europe disposent d’un fort potentiel en matières de cultures protéiques, qui permettent à la fois de produire des huiles végétales et de répondre au déficit européen en protéines animales, le gouvernement français et Nicolas Hulot défendent l’importation d’huile de palme de pays tiers, c’est incompréhensible, a réagi l’Eurodéputé. « Au Parlement européen, nous nous sommes prononcés pour l’interdiction de l’huile de palme dans la production des biocarburants ».

« Où sont passés les bonnes intentions du Ministre à l’environnement et le modèle d’agriculture responsable qu’il prône ? Les agriculteurs français doivent se conformer à des normes de production toujours plus strictes, mais ce sont les produits importés des pays tiers répondant à des normes de qualités inférieures qui sont favorisés sur notre marché, a regretté Michel Dantin. « Ce double discours et cette absence de réciprocité sont intenables », a-t-il ajouté.

« J’attends du gouvernement qu’il clarifie sa position sur l’huile de palme et qu’il protège enfin notre agriculture », a conclu Michel Dantin.

Retrouvez mon intervention sur Franceinfo dans « blocage des agriculteurs » à partir 15:11:45 jusqu’à 15:17:16