Actus générales

Non, l’Europe n’est pas responsable de tous les mots de l’agriculture française !

—  26 avril 2017

L’Europe serait aujourd’hui dans le débat public la source de tous les maux de la France, y compris pour l’agriculture. Il faudrait en sortir et alors mettre un terme à la politique agricole commune.

La désespérance des campagnes et du monde agricole est immense, la crise est à la fois morale, sociale et économique. Néanmoins, il nous faut regarder la réalité en face et le monde qui nous entoure.

Il faut sortir des affirmations qui jette l’opprobre sur l’Europe. Nous avons notre part de responsabilité, il faut que la France soit plus présente à Bruxelles pour imposer son point de vue et vienne très vite avec une proposition de la PAC du futur.

Utilisons ensemble l’Europe pour bâtir une agriculture plus puissance et conquérante !

Émissions des véhicules : les États membres doivent appliquer les règles !

—  5 avril 2017

Suite à l’adoption des recommandations de la commission d’enquête sur les émissions des véhicules #EMIS en session plénière du Parlement européen, retrouvez ma réaction dans le communiqué de presse de la délégation française du PPE et dans l’article de l’Actu Environnement.

[PRESSE] Herman Van Rompuy: « Le coût d’une non-Europe serait gigantesque »

—  24 mars 2017

L’Opinion 24.03.2017, Herman Van Rompuy: «Le coût d’une non-Europe serait gigantesque»

http://www.lopinion.fr/edition/international/herman-van-rompuy-cout-d-non-europe-serait-gigantesque-122637

http://www.lopinion.fr/edition/international/herman-van-rompuy-cout-d-non-europe-serait-gigantesque-122637

A la veille du soixantième anniversaire du traité de Rome, qui sera célébré le 25 mars, l’ancien président du Conseil européen Herman Van Rompuy, co-président du groupe de travail du PPE (Parti populaire européen) sur l’avenir de l’Europe, estime que la succession de crises a tellement augmenté l’incertitude et la peur que la confiance ne pourra pas revenir facilement. Convaincu que l’Europe est une grande réussite, il appelle à construire un nouveau récit.

(suite…)

[EVENEMENT] Organisation d’un débat pour une gestion durable de l’eau dans agriculture

—  24 mars 2017

À une époque où l’agriculture emploie environ 44% de l’eau prélevée en Europe et où le changement climatique accroît les stress hydriques (sécheresses et inondations), l’approvisionnement en eau de qualité en quantité suffisante est un facteur clé de compétitivité pour les agriculteurs. Pourtant, l’agriculture est à l’origine d’altération de la qualité de l’eau en Europe. L’irrigation intensive, les pesticides et les engrais ont un impact négatif sur 90% des bassins hydrographiques.

Si la Politique Agricole Commune, avec les mesures de développement rural, et la Directive Cadre sur l’Eau ont pour objectif d’améliorer l’état des cours d’eau, il n’en demeure pas moins que les écarts de mise en œuvre entravent la réalisation des objectifs.

En tant que Président du groupe de travail « eau et agriculture » du Parlement européen, j’ai ainsi souhaité réunir les acteurs de l’eau et de l’agriculture au niveau européen dans le cadre d’un débat mardi 21 mars. Invitées à intervenir, les directions générales de l’agriculture et de l’environnement de la Commission, l’ONG WWF, la fédération européenne des agriculteurs Copa-Cogeca, et celle des entreprises de l’eau Eureau, ont ainsi souligné l’importance de la responsabilisation des acteurs locaux sur la qualité de l’eau et la nécessité d’investir dans la recherche de solutions innovantes.

Retrouvez l’intégralité des documents de la réunion ici : http://ebcd.org/event/sustainable-management-water-agriculture-addressing-pressure-agriculture-achieve-goals-wfd/

 

[ARTICLE] L’Europe soutient l’investissement dans nos territoires

—  23 mars 2017

Le 24 juin 2015, le Parlement européen a adopté le plus grand plan d’investissement mis en œuvre par l’Union européenne. Le « plan Juncker » a pour objectif de stimuler l’économie en comblant l’insuffisance d’investissement en Europe. Doté de 21 milliards d’euros, ce Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) est destiné à financer les secteurs porteurs de croissance comme le numérique, l’énergie, les réseaux de transports, la recherche, l’innovation ou encore l’éducation et la formation. Grâce à un effet de levier, il permettra de lever 315 milliards d’euros d’investissements supplémentaires dans les trois prochaines années, grâce aux fonds mobilisés par la Banque européenne d’investissement (BEI) et aux cofinancements publics et privés qui les compléteront. Avec 57 projets retenus, 4.1 milliards d’euros de financement approuvé par le groupe BEI et plus de 20 milliards d’euros d’investissement associés, la France est l’un des États membres de l’Union où les porteurs de projet se sont le mieux mobilisés. Plus de 1300 PME françaises ont également bénéficié d’un prêt à l’innovation. Cette vidéo présente les premiers projets soutenus par le plan Juncker et leurs impacts sur notre territoire.

la_france_et_ses_territoires_fr                      la banque europeenne d investissement en bref

        La Banque Européenne d'Investissement en bref

(suite…)